Home / Hot / 70% de hérissons de France ont disparu en moins en vingt ans
70% de hérissons de France ont disparu en moins en vingt ans
Deux tiers des hérissons de France ont disparu en l'espace d'à peine vingt ans : c'est le constat alarmant dressé par un récent reportage diffusé sur France 3. De nombreuses associations de protection des animaux et de l'environnement tirent aujourd'hui la sonnette d'alarme sur les conséquences de certaines activités humaines sur ces animaux, et certains pronostiquent même la disparition de ces animaux d'ici 2025 ! Le hérisson est la star incontestée de nos jardins et de nos forêts, et il est l'ami des enfants comme des jardiniers. Pacifique, timide et paisible, ne vous laissez pas berner par l'innocence apparente de ce petit mammifère nocturne à épines : il peut s'avérer être un redoutable boucher pour les limaces, les insectes nuisibles, et autres enquiquineurs de service susceptibles de s'attaquer à votre potager !
DR
Il défend vaillamment les salades, carottes et tomates contre l'envahisseur — et pourtant, ironie du sort, il pourrait venir à bientôt disparaître en France… notamment à cause de l'usage croissant des pesticides. En l'espace de 20 ans à peine, 70 % des hérissons de France ont disparu, et le destin incertain de ce sympathique animal préoccupe de plus en plus les scientifiques. Si l'on ne fait rien, cet animal vieux de plus de 60 millions d'années pourrait bientôt venir à disparaître d'ici quelques années seulement… Un épineux problème, comme l'atteste ce reportage diffusé sur la chaîne du service public : Tout comme les abeilles, les hérissons sont des acteurs de premier plan dans les écosystèmes européens. Ils sont aimés des jardiniers comme des forestiers, parce qu'ils contribuent à garantir la bonne santé des milieux dans lesquels ils évoluent. Les scientifiques le considèrent comme une « espèce parapluie », une espèce qui protège toutes les autres espèces qui partagent son habitat. Et pourtant, il se peut que nos enfants et petits-enfants ne puissent jamais connaître la chance d'en apercevoir un : depuis les années 1950, on estime que leur nombre est passé d’environ trente millions à moins d’un million dans les pays Européens, et aujourd'hui certains environnementalistes pronostiquent la quasi-disparition du hérisson pour… 2025. Pesticides, granules anti-limaces, urbanisation fulgurante, extension des réseaux routiers et manque de structures De nombreux facteurs font que, depuis les années 1950, les hérissons sont en net déclin en Europe. Si des structures spécialisées sont parfois mises en place et que des associations font tout leur possible pour lutter pour la sauvegarde du hérisson, cela ne suffit pas à endiguer le phénomène. Notamment en cause, l'usage intensif des pesticides, et autres produits qui nuisent gravement aux hérissons. L'épandage d'agrotoxiques sur les cultures fait disparaître leur nourriture, comme les limaces, les insectes et les serpents. En ce sens, le hérisson est un très bon indicateur de la richesse et de la bonne santé de l'écosystème, et c'est pourquoi sa disparition devrait doublement nous préoccuper. Bien évidemment, les hérissons peuvent aussi s'intoxiquer à cause des pesticides, en mangeant des proies empoisonnées par les produits. Si les épandages pratiqués en agriculture conventionnelle représentent évidemment un danger important, il ne faut pas oublier les jardins particuliers, qui font partie des derniers bastions où le hérisson peut se réfugier, et dont les propriétaires peuvent parfois eux-mêmes, sans le savoir, porter gravement préjudice à ces animaux. Ainsi, les fameux granules bleus anti-limaces au métaldéhyde, utilisées par bon nombre de jardiniers amateurs en méconnaissance de cause, sont mortels pour eux. Lorsqu'un hérisson croque une limace qui a consommé ce produit, il absorbe le poison à son tour. Pour protéger vos plantes, il existe d'autres alternatives tout aussi efficaces, moins coûteuses et sans danger pour l'environnement et les autres animaux : un bol de bière, ou encore une fine bordure de sel !
.nicolas-lenartowski.fr
Enfin, une autre des causes principales de la disparition fulgurante des hérissons en France est l'urbanisation croissante et la présence des infrastructures humaines, qui laissent de moins en moins de place aux animaux sauvages, dont les hérissons. Avec le développement des activités humaines qui détruit leur habitat à vitesse croissante, ces petits mammifères disposent de moins en moins d'espace pour survivre. Et c'est sans compter sur l'extension des réseaux autoroutiers et le manque de structures adaptées dans certaines régions : on estime qu'entre 700 000 et 1 million de hérissons meurent chaque année écrasés sur les routes ! Les associations pour la défense de l'environnement en colère contre le manque d'aide apporté par l'État Si l'action pour la préservation des hérissons a du mal à porter ses fruits, c'est aussi à cause du nombre insuffisant de centres de soins et aux difficultés administratives aberrantes auxquelles sont confrontés les bénévoles, juge la coordination « Hérissons en danger ! » qui regroupe plusieurs associations dédiées à la sauvegarde des hérissons. Cette coordination d'associations a lancé une pétition dans ce sens sur la plateforme Change.org, que l'on vous encourage à signer. « L’arrêté du 12 décembre 2000 censé protéger cette espèce s’est retourné contre elle, rendant beaucoup bien trop difficiles les conditions pour s’occuper des hérissons orphelins ou blessés, et contraignant les bénévoles à effectuer un stage de deux ans. Quel bénévole peut se permettre un tel temps de formation, alors même que 50 départements n’ont pas de centre de soins et de formation dédié à cette espèce ? » L'une des conséquences de ces difficultés jugées inutiles, propres à décourager bien des aspirants bénévoles, serait le manque de structures d'aide et de soins aux hérissons, en comparaison d'autres pays européens tels que le Royaume-Uni, les Pays-Bas ou l'Espagne : « En France, il y a 19 centres habilités à recevoir des hérissons, contre 400 au Royaume-Uni » affirment les militants sur la plateforme Change.org, ce qui se ressent très nettement dans le nombre de hérissons sauvés : « 1 700 en France par an, contre 30 000 au Royaume-Uni en 2015 ». Ci-dessous, le fameux " désert associatif " de la France, en comparaison de ses voisins Européens, dénoncé par le collectif " Hérissons en danger " :
 Via hedgehog-rescue.org.uk (Capture d'écran)
Il faut dire que chez nos voisins d'outre-manche, le hérisson a acquis un statut d'espèce « prioritaire » depuis 2008, et tout est fait pour stimuler les initiatives allant dans leur sens de leur préservation. En revanche, en France, à cause du manque de structures spécialisées, les personnes trouvant un hérisson blessé sur la route n'ont bien souvent pas d'autre choix que de les apporter chez un vétérinaire, qui dans la majorité des cas ne peut pas les prendre en charge. La solution, selon le collectif ? « Donner un statut juridique aux bénévoles pour la détention d'un hérisson » dans le cas où la survie de l'animal en dépendrait (s'il est malade, blessé, etc.) et s'appuyer sur une collaboration entre les associations et un réseau de vétérinaires qui encadreraient directement la formation des bénévoles et valideraient leurs compétences au fur et à mesure de leur progression. Si la cause de la sauvegarde des hérissons vous importe, nous vous invitons à signer la pétition de la coordination « Hérissons en danger ! », à faire un don à une association locale, ou encore à partager cet article afin de faire connaître au plus grand nombre la menace qui pèse sur la survie des hérissons en France.
crowdfunder.co.uk
Like
Comment
Date: 21:45 19/04/2017
Most View