Home / Hot / Dans le Gard, des archéologues ont découvert les vestiges d’une vieille cité romaine !
Dans le Gard, des archéologues ont découvert les vestiges d’une vieille cité romaine !
Dans le Gard, des archéologues ont découvert les vestiges d’une vieille cité romaine !
Plusieurs archéologues ont pris d’assaut un terrain d’environ 4000 mètres carrés, sur les hauts de la commune d’Uzès (dans le Gard à quelques kilomètres au nord de Nîmes), suite à la découverte de vestiges d’une ancienne cité romaine. C’est dans le plus grand des hasards, que cette cité a été découverte en octobre 2016 dans la cour de l’ancienne gendarmerie. En effet, la commune comptait construire un internat commun aux lycées Charles-Guide et Georges-Guynemer lorsque cette fascinante trouvaille a été faite. Depuis, les chercheurs de l’institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) sont sur place pour approfondir les recherches sur ce terrain situé en pleine ville. Historiquement la commune d’Uzès était connue comme une cité antique sous le nom d’Ucetia. Cependant, on en sait pas plus à son sujet, mis à part le fait qu’elle était le point de départ d’un aqueduc qui conduisait l’eau de la fontaine d’Eure vers Nîmes en traversant le pont du Gard. Marc Célié, directeur adjoint scientifique et technique à l’Inrap, responsable de la région de Nîmes, explique : « au départ, on n’espérait pas forcément de découverte majeure. Mais nous avons trouvé des vestiges tout à fait inattendus, de grande qualité, qui témoignent d’une occupation romaine importante ». La ville d’Ucetia aurait d’après les archéologues, existé pendant 2 siècles avant que toute sa population ne l’abandonne. Ce n’est qu’au début du moyen-âge que les hauts d’Ucetia ont de nouveau accueilli des populations et de nouvelles constructions. Les chercheurs, dont l’archéologue Phillippe Cayn, essayent actuellement d’analyser le sol : « Le calcaire d’ici se prête bien à la taille. C’est aussi au 1er siècle avant J.-C. que les lignes directrices du quartier ont été tracées avec la mise en place des premières habitations et des axes de circulation. » Sur les mosaïques découvertes on peut voir au centre une sorte de soleil entouré de plusieurs couronnes, elles-mêmes encadrées par quatre animaux, qui pourraient représenter des divinités : un aigle (Jupiter ?), une biche (Diane ?), une chouette (Minerve ?) et un canard. Pour le moment nous n’en savons pas plus sur les significations des différentes mosaïques, mais il pourrait s’agir d’un domicile privé ou un édifice public. Les fouilles quant à elles continuent d’avancer, et certainement d’ici le mois d’août nous auront plus de réponses à propos de cette découverte fascinante. 1. 2. 3. 4. 5. 6.
Like
Comment
Date: 12:51 19/04/2017
Most View